Les fromages d’Auvergne

L’Auvergne renferme bien des prestiges gastronomiques. C’est le cas de le dire ! La région est le roi de l’apéro. L’élevage de vaches dans ses vastes prairies alpines produit de délicieux fromages exceptionnels. D’autant plus, le savoir-faire des fromagers de l’Auvergne est un héritage ancestral datant de plusieurs siècles. Découvrez les meilleures appellations d’origine protégée de l’Auvergne.

Le bleu d’Auvergne

Ce fromage vient du lait cru ou pasteurisé du Massif central. L’appellation date des années 70. Ce fromage au lait de vache vient du Cantal, du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire. Le bleu d’Auvergne est persillé de moisissures bleues, parfois noires. Sa pâte est onctueuse et fondante pour une dégustation moelleuse. Elle offre un gout prononcé de sous-bois. Vous pouvez aussi noter des arômes de champignon sauvage et de crème laitière. La fabrication de 3 kg de ce fromage requiert 30 litres de lait de vache. Son affinage dure au moins 28 jours.

fromage auvergne

Le Cantal

Cette fourme provient du plateau de l’Auvergne. Le fromager la fabrique à partir du lait de vache cru ou pasteurisé. Sa pâte pressée non cuite est bien compacte pour un en bouche gourmand. Vous pouvez retrouver ce fromage sur tout le territoire de l’Auvergne. Il existe trois types de Cantal, classés selon la durée d’affinage. Le Cantal jeune correspond à 2 mois d’affinage. Sa pâte est ferme et souple avec un gout onctueux de beurre. Le Cantal vieux date de 8 mois d’affinage. La pâte est plus dure avec un gout très prononcé. Elle est piquante et épicée. Le Cantal entre-deux a subi un affinage de 3 à 7 mois. Sa pâte fondante présente un gout fruité et de crème fermentée.

La fourme d’Ambert

Ce fromage de France est une AOP depuis 2006. Il provient du Massif central, notamment dans les cantons du Cantal, les communes de la Loire et les montagnes du Puy-de-Dôme. Cette appellation est persillée de moisissures bleues. Elle offre une dégustation onctueuse. La souplesse de la pâte est douce pour la bouche pour une sensation de plaisir incomparable. Et enfin, les arômes de sous-bois offrent le caractère du fromage. La fourme d’Ambert au lait de vache est passée sous un affinage de 28 jours. Pour l’apprécier comme il se doit, il est préférable de le garder au frais dans son emballage d’origine.

La fourme de Saint-Nectaire

Ce fromage vient du lait fermier ou du lait pasteurisé. Sa pâte pressée non cuite moelleuse et onctueuse, la croûte du SaintNectaire recouverte de moisissures blanches et grises confèrent le gout particulier de noisette. Son affinage a duré un mois au minimum. L’expertise des fromagers date de bien des siècles, mais l’appellation a été enregistrée en 1955.

Le salers

Le fromager fabrique cette appellation à partir de lait cru. Sa pâte pressée non cuite a subi un affinage de 3 mois, dans une gerle de bois. Elle est fondante, mais ferme pour émerveiller les papilles. Elle offre un gout fleuri et légèrement épicé. La croûte du salers se reconnait par son brun doré et son épaisseur.